A l’ombre des « bientôt »


On vit à l’ombre des « bientôt » promis un jour de printemps

Où la rosée du matin réveillait les amants impatients

De se construire une histoire basée sur de doux souvenirs

Des images à jamais gravées pour renforcer l’avenir.


On vit à l’ombre des «  peut être » des « demain » incertains

Visionner un «  plus loin » qui frissonne dans le lointain

Les années passant, oublier la ferveur qui nous animait

Les jours et les nuits parsemées de «  je te promets ».


On vit à l’ombre des «  plus tard », les choix de la vie

Riment avec travail, obligations, tous les sempiternels alibis

De la routine qui s’est installée malgré soi et malgré l’amour

On s’endort à ses cotés, le cœur toujours un peu plus lourd.


On vit à l’ombre des « bientôt » on remet à un délai indéterminé

Les plaisirs, les loisirs, ses rêves et ses projets irréalisés

Et quand viendra l’heure de reposer son corps et son esprit

On se rendra compte, hélas, combien nous avons vieilli…..


A vivre à l’ombre de sa vie, à l’ombre de ses désirs

On arrive à un age où les regrets font amèrement ressurgir

Tout ce temps perdu à passer, formatés, pour cette société

Prison dorée où même notre esprit ne peut plus s’échapper.


Et quand tu me dis «  bientôt » « plus tard », je soupire de lassitude

Car même si notre amour est devenu une douce habitude

J’aimerais réaliser avec toi des moments intenses, des moments privilégiés

Qui me feront tenir les soirs d’hiver, âgée ,mais soulagée de t’avoir tant aimé….


…Tant aimé ces jours d’été, d’automne, ces jours et ces nuits à nourrir

Tout le potentiel de cet amour immense qui ne peut mourir

Même si « bientôt »  ou « demain » le destin viendra nous séparer

je compte bien sur l’éternité pour nous aider à nous retrouver.