C'était un tout petit sapin
Revêtu de guirlandes et pommes de pin
Qui clignote sur les mélodies rituelles
Que l'on redécouvre à Noël.

Il se souvient de ses mains pressées
Quand, de son carton, elle l'a déballé
Il se souvient des sourires d'espoir
Qu'il a décelé dans son regard.

C'était un tout petit sapin
Endimanché de rubans de satin
Quand décembre le consacre roi
Messager de paix, bonheur et joie.

Il sent encore l'odeur fruitée
De son parfum aux effluves vanillées
Qui accompagnait chacun de ses mouvements
Quand elle s'affairait sur ses branches patiemment.

C'était un tout petit sapin
Sagement installé dans un coin
Porteur, malgré lui, de promesses inavouées
Qu'à lui seul, il ne pourra combler.

Il sent encore ses doigts tremblants
Quand elle accrochait délicatement
Une à une les boules colorées
Comme si, par ce geste, ses vœux seraient exaucés.

C'était un tout petit sapin
S'étirant au petit matin
En découvrant un enfant émerveillé
Par les cadeaux, posés à ses pieds.

Il a ressenti en entendant ses soupirs
Que la lassitude avait étouffé ses désirs
Car depuis des années, elle ne croit plus
Que le père Noël empruntera sa rue.

C'était un tout petit sapin
Qu'elle rangera dès demain
Et pourtant, l'espace d'un instant
Il eut, pour elle, l'envergure d'un géant.

Et l'année prochaine, en ressortant le carton
Elle se laissera à nouveau bercer pour l'émotion
En retrouvant dans ses rêves, la magie
D'un traîneau qui flotte dans la nuit.

Isabelle FLUCKIGER JACHYM