Derrière les mots

Quand l’incompréhension vient s’ériger comme un rempart
Dans une discussion où chacun veut défendre une opinion sincère
Quand l’amitié en quelques minutes se dilapide dans un trou noir
Il ne reste plus qu’un silence aux portes d’un immense désert.

Derrière tes mots, il y a ta voix, il y a toi
Tu défends corps et âme tes sentiments qui rougeoient
Dans un feu de passion et les flammes que tu me renvoies
Blessent mon cœur qui bat, qui bat....

Quand les pensées naviguent ailleurs que sur les mêmes latitudes
Les tempêtes incessantes font tanguer le bateau de l’amertume
Qui s’enfonce tout droit dans le mystérieux triangle des Bermudes
Et disparaît, fragile dans un lancinant sanglot d’écume.

Derrière mes mots il y a ma voix, il y a moi
Je me défends corps et âme et je ne comprends pas
En ondes tranchantes mes réponses avec fracas
Blessent ton cœur qui bat, qui bat...

Quand il ne reste plus que les larmes pour venir au secours
Des coups reçus, sans avoir eu l’intention de les donner
Un dialogue anodin et jovial, devenu un dialogue de sourds
Il faut retrouver en soi, l’étendue de toute cette complicité.

Derrière nos mots, il y a ta voix, ma voix, toi et moi
Alors que nous suivions le même chemin, le même combat
Et la confiance qui renaît en sourires attendris, enfin éclate,
Et soulage nos deux cœurs qui battent, qui battent....

isabelle Fluckiger Jachym