In Memoriam, héros fantômes...

In Memoriam, héros fantômes...
J’entends des voix s’élever au-delà de l’univers
Implorer l’arrêt de ces innombrables guerres
Guerres enfantées................par les hommes.

Le chant militaire, au son des bottes, appelle
A se relever, à s’insurger partisans et rebelles
Tous ces spectres des batailles, ensanglantés
Contre ce manque d’humanité.

In Memoriam, héros fantômes...
Un message apporté par le vent du nord, glacé
Se pose sur le marbre défraîchi des stèles figées
Stèles érigées.................... Par les hommes.

Les obus entament une mélodie macabre
Où dansent les fusils, les baïonnettes et les sabres
Par l’ambition démesurées de tous les tyrans
Qui n’ont eu aucune pitié pour les enfants.

I Memoriam, héros fantômes
Devant les tombes, les ombres des femmes éplorées
Attendent encore en silence le retour inespéré
Le retour inespéré.............de tous ces hommes.

Des millénaires et des millénaires de misère
De souffrance, sur la terre, notre mère
Source d’offrandes, d’abondance pour chacun
Saccagée par le plaisir égoïste de quelques uns.

In Memoriam, héros fantômes..
Des monuments aux morts s’échappent les cris
Et les souvenirs qui viennent troubler l’esprit
L’esprit................................ Des hommes

Ne plus connaître la peur et l’horreur
D’années de colère et d’erreurs
Soldats du monde entier, votre devoir
Est de nous redonner, un fragment d’espoir.

In Memoriam, héros fantômes
Des tranchées, coulent inlassablement
Les larmes, la sueur et le même sang
Ce sang.................des hommes.

Les noms en lettres dorées de ceux morts au combat
Finissent, avec l’usure du temps à perdre leur éclat.
Les médailles, à titre posthume, décernées
Valaient elles le prix de toutes ces vies brisées ?

In Memoriam, héros fantômes...
La mémoire de la planète, à jamais
Crie à travers les ages, un seul mot « paix »
Paix ..................... à tous les hommes.

Isabelle FLUCKIGER JACHYM