L'auxiliaire de vie

Le jour se lève à peine mais il l'attend déjà
Il surveille attentivement le bruit de ses pas
Qui grimpent une à une les marches de l'escalier
Attention, ça y est, à la porte, elle va frapper.

Alors la maison s'anime, l'odeur du pain grillé
Emplit la cuisine, elle va l'aider pour le petit déjeuner
En lui parlant de tout, de rien, de la pluie et du beau temps
Gentiment, il va lui demander comment se portent ses enfants.

Les volets, chacun à leur tour, vont s'ouvrir
La lumière printanière, enfin, va jaillir
La bonne humeur va pouvoir l'envahir
Sous l'air frais de ses doux sourires.

Elle va l'accompagner pour sa toilette, à s'habiller
Lui lire le journal puis le programme télé
Avant de faire le ménage avec minutie
Et selon ses goûts, lui préparer son repas pour midi.

Puis elle repartira en fin de matinée
Pour continuer son si beau métier
Vers une autre personne qui a besoin d'être aidée
Personne âgée, personne blessée ou handicapée.

Le jour se couche à peine mais elle l'attend déjà
La petite grand-mère, avec sa canne, fait les cent pas
Elle a tellement besoin d'une rassurante présence
Et combler un peu ses longs moments de silence.

Un éclair de joie transperce son regard
Quand elle devine ses pas dans le couloir
Déjà elle s'empresse pour ouvrir la porte et l'embrasser
Cette femme si dévouée qu'elle s'est mise à aimer.

C'est le quotidien des personnes qui veulent donner
Aux autres, un peu d'humanité, garder leur dignité
Et ce métier si indispensable aujourd'hui
C'est le leur................................auxiliaire de vie.

Isabelle Fluckiger Jachym