L’envol des anges

Il n’est pas meilleur endroit que le paradis des cieux
Ce monde imaginaire imperceptible à nos yeux
Fait d’un halo de lumière, une pâleur irréelle
Qui conduit tout droit vers l’amour inconditionnel

Je veux m’envoler avec les anges
Ressentir une douce sensation étrange
De lâcher prise, de tomber dans un vide sidéral
Et de découvrir avec ferveur, le monde idéal

Il n’est pas meilleur endroit que l’infini
Rien n’est interdit, tout est permis
Quand le passé, le présent, le futur s’annulent
Le temps se fige sur les aiguilles de la pendule.

Je veux m’envoler avec les anges
Avoir le bout des ailes qui me démangent
Pour me conduire jusqu'au bout de l’horizon
Et de dépasser le mur du son

Il n’est pas meilleur endroit que le silence bienfaiteur
Quand la sérénité vous enveloppe de sa douceur
Quand les souffrances de nos sentiments humains
S’évanouissent dans les nuages du lointain

Je veux m’envoler avec les anges
Pouvoir écouter les éléments qui se mélangent
Les battements de cœur de notre univers
Et revenir aux balbutiements de notre terre...

Quand l’eau douce coulait en abondance jusqu’à la mer
Quand la pollution ne souillait pas nos rivières
Quand les forets, immense poumon d’oxygène
Étaient le berceau  des peuples indigènes

Oui je veux m’envoler avec les anges, avec vous
Les idéalistes, tous ces êtres un peu fous
Qui ont foi en notre planète, qui veulent la protéger
De tous ces profiteurs qui n'aspirent qu'à la piller..

Ensemble déployons nos ailes et distribuons
Le même message d’amour à profusion
Aider ceux qui doutent à l’existence du bonheur
Pour qu’ils trouvent enfin la paix intérieure.

Isabelle Fluckiger Jachym