J’ai connu l’inspiration vivace... l’inspiration fugace
Les trous noirs et la peur de la page blanche
Les moments de doute, les mots qui s’échappent et ceux qui s’accrochent....
Les idées au bout des doigts et le dénouement sur le bout de la langue...
Les moments d’abstinence et les instants d’extase....
Les soupirs et l’émerveillement de la dernière phrase...

Oui j’ai connu l’inspiration volubile, l’inspiration qui vous embrase
Les matins broyant du noir qui suivent une nuit blanche
Ce parcours de ligne en ligne raturé d’exaspération.
A garder ce mot « fin » enfoui au plus profond de notre corps
Ces mots retenus, contenus, avides de s’envoler du pupitre....
Découvrir dans une longue expiration, le dernier chapitre...

Isabelle Fluckiger Jachym