Masculin ...infini

Masculin...infini
Idole de mes nuits
Quand je perds le sommeil
En pensant à ton corps qui se réveille

Transpirer sous mes draps
Lorsque cette envie de toi
Me fait cambrer les reins
Dans mon déshabillé de satin.

Masculin... infini
Mes fantasmes prennent vie
Quand j'imagine ton parfum viril
Se mélanger au mien, volubile.

Soupirer en silence
En songeant à ta présence
Ta peau contre la mienne
Et les caresses qui s'enchaînent.

Féminin...infini
Idole de tes nuits
Quand tu perds le sommeil
Sur l'image de mon corps qui s'éveille.

Te retourner dans tes draps
Quand, agacés, tes doigts
Cherchent ma présence sensuelle
Qui se perd dans un nuage virtuel.

Féminin...infini
Tes fantasmes prennent vie
Quand tu imagines les tensions charnelles
Libérées par un va et vient fusionnel.

Combler mon absence
En imaginant la douce violence
De mon corps qui s'anime langoureusement
Sous la pression de tes baisers brûlants.

Masculin...féminin infinis
Nous nous cherchons toutes les nuits
Chauds et moites dans le lit
de nos songes interdits.

Masculin...féminin
Ensemble ne faisons qu'un
Quand l'appel de nos corps
Est le plus fort.

Isabelle Fluckiger Jachym