Elle agonise ma France « d’en bas »
La France laborieuse qui baisse les bras
Qui croule sous les promesses de ceux qui ne savent pas
Ce que c’est d’avoir des ampoules au bout des doigts...

On lui en demande toujours plus, plus d’impôts
Le moindre euro à payer illico presto
Les nouvelles taxes sur les énergies nouvelles
Aujourd’hui tout se passe à Bruxelles.

Ses enfants de toutes origines confondues
Errent dans les rues, pauvres âmes perdues
Aucun travail avec un salaire décent à la clé
et ses étudiants qui mendient pour se loger...

Elle agonise ma France « d’en bas »
La France populaire qui trime chaque fin de mois
A celle à qui l’on demande, toujours de donner...
Associations caritatives, Téléthon, enfoirés..

Ce n’est pas qu’elle ne veut pas partager
Elle a de moins en moins dans son porte monnaie
Apportez lui plus de considération, d’attention
L’infantiliser est loin d’être la solution.

Elle est honnête, généreuse cette France d’hier et demain
Elle veut croire que, si, tout le monde y met du sien
L’avenir sera plus serein pour chacun...
Mais par pitié, que la justice nous montre le chemin

Elle agonise ma France « d’en bas »
Celle qui refuse les sempiternels blablas
Des politiciens qui passent en continu à la télé
Qui n’ont jamais eu de problèmes pour payer leur loyer...

Et ils guettent sur nos allocations, retraites
À croire que nous sommes les fautifs d’une pseudo dette
Oh pourtant elle est riche la France, la richesse
Se trouvent simplement dans les mauvaises caisses.

Elle agonise ma France « d’en bas »
La France laborieuse qui baisse les bras
Elle ne cherche pas forcement à être en « haut »
Mais juste une vraie politique... être égaux.

Liberté égalité fraternité
Elle y croit encore avec fierté
C’est peut être la seule qui y croit vraiment

Allez, faut se lever pour aller bosser maintenant

 

Isabelle Fluckiger Jachym