Moi, Cléopâtre, Reine d’Egypte

 

Descendante de Ptolémée, général macédonien

Devenu roi pour les grecs, couronné par les siens

Apres le décès d’Alexandre le grand, ils lui firent don

De cette terre riche, il fut ensuite surnommé pharaon.


Je suis entrée dans la légende sous le soleil d’Égypte

Aujourd’hui pour l’éternité, murée au fond de ma crypte

Les ténèbres ont fermés les paupières sur le mystère

Enseveli par le vent des siècles, sous la poussière.


Femme dans toute sa splendeur féconde

Dans toute son intelligence profonde

Mais, hélas, aussi dans toute son horreur

Sous les guerres menées pour mon honneur.


En Egypte, le pharaon est le garant de la crue du Nil

En partant rejoindre César, je me suis sentie en exil

Putain royale aux yeux de ce peuple sans cervelle

Alors que je suis digne descendante des immortels.


Octavien n’en voulait qu’à mes secrets, à mon savoir

A tout jamais perdus dans les dédales de l’histoire

Il a attisé les jalousies, il a attisé les conflits

Et ses moutons ignares l’ont suivi.


Je suis entrée dans la légende sous le soleil de Rome

Pour l’amour de deux des plus grands hommes

César m’a donné un fils pour unir nos deux empires

Mais j’ai succombé à Marc Antoine dans un soupir.


Femme dans toutes les parties de mon corps

Des caresses viriles me tenant en haleine jusqu’à l’aurore

Femme meurtrie dans ma chair en perdant le fruit

De mes amours tumultueuses au fond d’un lit.


Le mythe a fait de moi, une femme froide et vénale

Gourmande et avide de plaisirs terrestres, frugale

Les parures et les parfums qui couvrent mon corps nu

Sont seulement dignes de la grande reine que je fus.


J’ai pleuré à gros sanglots en voyant périr

Mes soldats pour sauver mon pays, notre avenir

J’ai trente neuf ans et je me sens soudainement vieillir

Mes enfants, si jeunes que vont-ils devenir………… ?


Femme dans toute sa tendresse maternelle

Femme dans tous ces combats sensuels

Et sous les projecteurs, Elisabeth Taylor

M’a offert sa beauté et les courbes de son corps.


Oui je suis entrée dans la légende sous le soleil d’Egypte

L’éternité à jamais a refermé la porte de la crypte

A coté de Marc Antoine baignant dans son sang

On me retrouva inanimée sous la morsure d’un serpent.


Dans la nuit immortelle, depuis des millénaires, j’ai peur

Veuillez , vous , peuple aimé corriger mes erreurs…………….

Je ne fus qu’une femme faible sous l’emprise de l’amour

Cet amour m’a perdu pour …………….. Toujours.

Isabelle