un enfant de l'automne

 

Offre moi….

Un enfant de l’automne

Tu sais…

Tout juste avant que l’été nous abandonne

Un enfant de l’automne

Tout Juste avant que l’hiver nous emprisonne.


 

La quarantaine bien enracinée

Mais tout fraîchement mariés

Dans un sourire attendri, je rougis

Quand cette envie de toi m’envahit


 

Cet enfant de l’automne

En mon âme en mon cœur il résonne

Impatiemment tout mon corps s’étonne

Comme une jeune épousée qui bouillonne.


 

La quarantaine bien enracinée

Sous la rousseur de ma peau légèrement ridée

J’aimerais pour la première et dernière fois

Porter un enfant de toi.


 

Cet enfant de l’automne

Nos deux complémentarités s’additionnent

En aucun cas, je ne veux que tu me raisonnes

Quand nos corps réunis fusionnent et frissonnent.


 

La quarantaine bien enracinée

Sous ta chevelure poivrée salée

J’aimerais me blottir contre toi

Avec notre enfant dans mes bras.


 

Donne moi…

Un enfant de l’automne,

Tu sais…,

Tout juste avant que l’été nous abandonne

Un enfant de l’automne…

Juste avant que…

L’hiver nous emprisonne.