Une seconde, une minute, une heure...
Trop courts sont les moments de bonheur
Mais lorsque l’on se sent abandonné
Le temps semble s’être arrêté.

Emportée par le flot des souvenirs
Je recherche l’esquisse de ton sourire
Sur notre plage, au fil des marées
Inévitablement, il s’est effacé

Un jour, une semaine, un mois
La vie continue même sans toi
J’ai gardé quelques clichés de ton regard
Dans un vieux tiroir de ma mémoire.

Ensevelie sous un amas de soupirs
Je chasse la poussière du désir
Quand j’entends encore ta voix
Qui murmure toujours au fond de moi.

Une année, un siècle, un millénaire
Le temps se moque de nos prières
Plus on essaie de le défier
Plus il nous rit au nez.

Une heure ou l’éternité...
Je donnerais tout ce que j’ai
Pour une fraction d’immortalité
... quelques secondes à tes cotés....

Isabelle Fluckiger Jachym